Grille de salaire des métiers de l’automatisme

Les métiers de l’automatisme sont dans la liste des professions stables en termes d’offres sur le marché de l’emploi. Ils sont attribués non seulement aux automaticiens, mais aussi à diverses catégories de techniciens industriels (technicien en instrumentation, intégrateur en informatique industrielle, technicien informatique, etc). Ils impliquent donc aussi des niveaux de compétences différentes, entre autres paramètres de différenciation. Peut-on ainsi définir une grille salariale précise pour cette famille de métiers ?

Le salaire d’un professionnel de l’automatisme

Malgré sa spécificité, définir le salaire pour le métier d’automaticien n’est pas évident. Il existe un très grand nombre de paramètres rendant cela complexe, pour ne citer que l’âge, le type de contrat (CDI, temporaire, apprentis…), le type de poste, ainsi de suite. Entre un technicien et un ingénieur, un débutant et un technicien confirmé, les écarts peuvent être importants. Les possibilités de l’entreprise, la situation du marché de l’emploi, la région d’implantation de l’entreprise… un bon nombre d’autres variables peuvent aussi influencer la détermination des salaires des ouvriers et techniciens en automatisme. 

Cela étant dit, il peut être possible de faire une estimation des rémunérations, en analysant le contenu des offres du marché. En somme, il faut seulement tenir compte du titre du poste. Ainsi, à titre indicatif, un automaticien attitré recevra dans les 32800 euros par an en moyenne, avec un minimum de 15.000 euros pour les débutants ou apprentis, et un maximum de 57000 euros. Pour les ingénieurs, le salaire peut être plus important, toujours en fonction des nombreux critères.

Cas des automaticiens indépendants

L’auto-entreprise gagne de plus en plus aussi le cœur des automaticiens de carrière, du fait que ce type d’approche peut rapporter gros, mais aussi parce qu’il s’agit de travailler de manière libre et autonome. La grande partie des installations automatiques consistent en des investissements importants de la part des entreprises. La rétribution du technicien ou de l’ingénieur automaticien constitue une grosse part des dépenses. En effet, la facture peut se chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d’euros. 

Bien évidemment, comme pour le salarié qui recevra  la rémunération correspondant à ses compétences et à ce qui est possible pour l’entreprise, le spécialiste en automatisme sera aussi gratifié en fonction du nombre de projets qu’il obtiendra. Cela implique de l’investissement et des compétences en marketing et en automatisme d’ingénierie. Ces atouts sont accessibles via une formation automatisme spécifique au sein d’un centre qui connait un rayon sur les métiers de l’automatisme. 

Retrouvez l’article comment choisir le terrain d’une maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *