Santé et bidonvilles : les défis à relever en France

Les implantations illégales appelées « bidonvilles » en France sont liées à l’instabilité de l’habitat, à l’insalubrité et aux conditions de vie difficiles des habitants des bidonvilles en France.

L’état des bidonvilles en France est horrible, avec des logements instables, des lieux de vie inexistants pour les enfants des bidonvilles en France, ou des cabanes et des remorques avec un accès extrêmement limité ou inexistant à l’eau, à l’assainissement, à l’hygiène et à l’électricité.

OBSTACLE À TOUTE SOLUTION PERMANENTE : LES EXPULSIONS DÉFINITIVES

La pauvreté et la marginalisation poussent près de 17 600 individus en France à vivre dans des bidonvilles et des grands squats. En France, on en dénombre pas moins de 359. Une directive interministérielle a été remise aux préfets en 2018, formalisant l’objectif exprimé de résorption des bidonvilles d’ici 2022 ; la même année, le Président de la République a proclamé sa volonté de résorber les bidonvilles français dans son discours de présentation de la stratégie pauvreté.

En France, les bidonvilles sont souvent dépourvus de système de gestion des déchets et d’accès à l’eau potable et/ou à des équipements sanitaires. Médecins du Monde collabore avec les partenaires communautaires et les autorités locales pour améliorer les conditions de vie et la propreté, ainsi que pour promouvoir des options de logement adéquates.

Des associations soutiennent une stratégie de résorption des bidonvilles qui respecte la dignité des personnes et nécessite l’engagement des personnes concernées ainsi qu’une interaction avec les acteurs locaux pour développer des méthodes de résorption locales.

D’ÉNORMES OBSTACLES ADMINISTRATIFS À L’ACCÈS AUX SOINS DANS LES BIDONVILLES FRANÇAIS

Les habitants des bidonvilles français vivent dans des conditions très périlleuses qui nuisent à leur santé. Et, malgré leur besoin urgent de se soigner, les difficultés qu’ils rencontrent sont énormes. L’accès à l’aide médicale d’Etat (AME) ou à une assurance complémentaire santé (ACS) est un élément déterminant pour pouvoir se soigner et couvrir leurs dépenses de santé.

Cependant, la barrière de la langue, la méconnaissance du système de santé français, les différentes conditions d’accès et la longueur de la procédure de demande contribuent à retarder le recours aux soins. Il en va de même pour les habitants des bidonvilles

en France qui sont confrontés à des préjugés.

Des associations interviennent dans les bidonvilles en France pour soutenir les personnes qui y vivent. Elles assurent des consultations médicales sur place afin de soigner les habitants ou de les orienter vers des structures de soins. Elles sensibilisent également les femmes à la contraception et au planning familial, ainsi qu’à l’importance de contrôles médicaux fréquents en cas de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.