La gastronomie en Normandie

La Normandie tient une place importante dans l’histoire de la France. Elle fut le théâtre de nombreux évènement marquant comme le débarquement. Voilà pourquoi un bon nombre de touristes la visite chaque année. Mais ces derniers ne vont pas seulement là-bas pour le paysage. Ils veulent aussi profiter de la bonne cuisine. Bien sûr quoi de plus succulent que le camembert et le livarot ? C’est en Normandie qu’on en trouve les meilleurs. On estime que la cuisine normande n’est pas trop diététique avec le Neufchâtel, les coquilles Saint-Jacques, les huîtres, le Pont-L’Évêque, mais surtout le cidre. Mais on peut bien se permettre quelques écarts de temps en temps : surtout pour déguster le fameux biscuit pur beurre originaire de Normandie !

Le pays des Saint-Jacques

Ainsi la Normandie est une région habitée par de fins gourmets. Ces derniers apprécient la bonne nourriture. Ils se trouvent à proximité de la mer et profitent donc de toutes ses merveilles. Mais, il faut dire que le met préféré des Normands reste sans doute la coquille Saint-Jacques. Elle est très recherchée et pas seulement en France, mais à travers le monde. On l’utilise comme base de nombreuses plates raffinées. On la consomme quelques fois crue comme l’huitre en carpaccio ou en tartare. Mais la plupart des gens la préfèrent cuite ou encore rôtie avec quelques assaisonnements. Elle est encore plus succulente accompagner de fondue de poireaux. À noter que malgré sa rareté, il reste assez abordable. La pêche à la coquille Saint-Jacques reste encore règlementée. Le meilleur mois pour en préparer, et donc de trouver les plus gros spécimens, est décembre.

Sablés et andouilles de Normandie

Il existe tant de spécialité normande que l’on pourrait en faire tout un banquet. Les sablés Normands sont fabriqués par les Normands depuis le 18ème siècle. Il s’agit d’une petite galette sèche faite de farine et de beurre mou. Ce dernier ne doit pas être salé. On voit ici la différence avec les sablés Bretons. En réalité le choix du beurre est primordial, car il donne le gout au sablé. On mise ici sur la simplicité. Il n’y a même pas de dorure à l’œuf. L’andouille de Vire c’est aussi une spécialité normande. Il s’agit d’une charcuterie faite avec des morceaux de gros intestin de porc rempli de boyaux de porc. Parfois, on utilise parfois du veau coupé en lanières cuites. L’andouille est en général mangée froide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *